top of page
TIP-fond-web-BD.jpg

INCLUSION

Place à la bienveillance et au vivre-ensemble

Il convient de rappeler que le TIP est ouvert à tout le monde, et cela s'applique quels que soient : l'identité et l'expression de genre, l'orientation sexuelle ou amoureuse, la nationalité, l'origine ethnique, l'origine sociale, l'âge, les caractéristiques physiques, l'état de santé, les croyances, vrais ou supposés, des personnes. 

"55 % des personnes LGBT+ ont subi des actes anti-LGBT+ au cours de leur vie, 17 % dans les douze derniers mois."

enquête IFOP pour la Fondation Jasmin Roy, en partenariat avec la Fondation Jean Jaurès et la DILCRAH, 2019

Les stéréotypes et les préjugés sont priés de rester aux vestiaires. Ici au TIP, on garde son souffle pour l'inclusion.

Les propos insultants, dégradants ou stigmatisants ne sont pas tolérés lors du Tournoi International de Paris, sous peine d'exclusion de la compétition sans possibilité de remboursement.

Agir ensemble pour l'inclusion et contre les LGBTQIA+ phobies dans le sport

Favoriser la pratique du sport pour toutes les femmes

Inciter les femmes à se joindre au TIP, c’est avant tout leur garantir un environnement de pratique sûr, respectueux et épanouissant.
 

Réussir l’inclusion des femmes, c’est entre autres : 

  • S’interdire, même pour rire -surtout parce que c’est rarement très drôle-, les propos ou les comportements misogynes.

  • Respecter les lieux en mixité choisie.

  • Proposer une catégorie féminine dans les sports proposés.

  • Avoir des installations sportives adaptées aux besoins des athlètes, notamment en matière d'équipement et d'installations sanitaires.
     

Le TIP met tout en œuvre pour favoriser la pratique du sport féminin pour toutes les femmes. En effet, des épreuves féminines, mixtes ou en mixité choisie sont proposées dans une majorité des sports du TIP.

 

Lors des festivités proposées par le TIP, des événements non-mixtes sont organisés afin de permettre à toutes de se rencontrer et d'échanger dans des espaces dédiés et sécurisés.

 

Un espace et un bar seront dédiés aux femmes lors de la soirée de clôture du TIP qui se déroulera au Dôme de Paris.

shutterstock_568890457.jpeg
GettyImages-1255413161.jpeg

Reconnaitre les personnes non-binaires

Le choix « non-binaire » peut être renseigné lors de la création du profil de l'athlète et est pris en compte tout au long de l'événement.

Agir pour les droits des personnes transgenres

Au TIP,  les athlètes sont libres de s'inscrire dans la catégorie sportive de leur choix et il en va de même lorsqu'iels doivent déterminer leur identité de genre lors de l'inscription.

 

Aucun document justifiant de l'identité de genre de l'athlète n'est demandé pour participer aux épreuves ou pour accéder à la soirée.

 

Par ailleurs, l'inclusion des personnes trans dans la communauté sportive LGBTQIA+ est une de nos priorités.

 

Voici quelques questions et réflexions interdites au TIP : 

  • « Tu ne ressembles pas à un·e· trans » : Chaque personne est unique et personne n'est tenue de ressembler aux stéréotypes des personnes cis.
     

  • « Quel était ton prénom avant ? » : Demander le deadname d'une personne trans est violent car cela peut déclencher chez elle une dysphorie de genre intense en niant ou remettant en question son identité de genre actuelle, ce qui peut causer une détresse émotionnelle.
     

  • « Tu as fait une transition* complète ? » : En plus de réduire l'identité trans à des aspects physiques et médicaux, cela implique une notion arbitraire et subjective de ce qu'est une transition, ce qui peut être intrusif, dégradant. Il n'existe pas d'unicité de transition.
     

Tu as peur d’être cis-sexiste ou transphobe , c'est positif, alors voici quelques rappels de base : 
 

  • « Transexuelles » était utilisé quand le fait d’être trans était considéré comme une pathologie. Le terme renvoyait au sexe alors que c’est avant tout un rapport avec son genre. 
     

  • « Transformation » : Laisser la transformation aux personnages de dessins animés ! Le terme transition met davantage l'accent sur le processus -complexe, unique et personnel- plutôt que sur le "résultat final". 
     

  •  « Homme/femme biologique » : Il est faux de croire que la biologie est binaire en termes d'être humain, car la réalité est que le sexe biologique est un spectre complexe et nuancé qui ne se limite pas à deux catégories distinctes, c'est-à-dire homme ou femme.
     

  • Les termes "homme cis" et "femme cis" font référence à des personnes dont l'identité de genre correspond au sexe qui leur a été assigné à la naissance.

Lutter contre l’agisme, le classisme, la grossophobie, le racisme, la sérophobie, le validisme ...

L'âgisme, le classisme, la grossophobie, le racisme, la sérophobie, le validisme, n'ont pas leur place dans nos milieux, ni sur les terrains ni durant les manifestations liées au TIP. 

 

Ce tournoi a pour objectif de s'adapter à la totalité de la population sportive. Le Tournoi International de Paris souhaite notamment faire évoluer nos regards sur le stigmate associé à l'âge dans la pratique sportive. 

Le TIP propose la plupart de ses sports par niveaux et des activités sportives dites « douces » afin de permettre à toute personne de trouver son propre équilibre, sans aucune injonction à la performance.

Le TIP lutte contre toutes remarques ou comportements mettant en exergue les singularités physiques et/ou médicales des athlètes.

Petits rappels pour ne pas être sérophobes :

  • Indétectable = intransmissible (I=I)

  •  « T’es clean ? » ça ne se dit plus ! Personne n’est sale et aucune maladie n’est sale.

shutterstock_1012270567.jpeg
Communiquer par les signes

Accueillir les personnes en situation de handicap

L'équipe du TIP et les associations organisatrices ont à coeur de favoriser l'accueil des personnes en situation de handicap et notamment, lors des épreuves sportives, l’accès aux infrastructures et à la pratique concernée. 

Soyons conscient·e·s que les personnes dîtes "valides" ont un rôle important à jouer pour que l’inclusion soit une réussite, voici quelques bonnes pratiques : 

Handicap physique 

  • Je n'hésite pas à proposer une main, une épaule ou de l’aide pour accéder aux infrastructures.

  • Je ne prends jamais en main le fauteuil sans avoir l’accord préalable de la personne concernée. J’évite absolument de soulever l’avant du fauteuil car il y a un risque de basculement du fauteuil vers l’arrière.

  • Je prends soin de dégager le chemin pour permettre l’accès aux infrastructures.

  • Je n’adopte pas un comportement infantilisant parce que c’est du validisme.

  • Je prends en compte une possible fatigabilité des para-athlètes 

 

Handicap visuel, auditif ou autre

  • J’aide la personne à se familiariser avec les lieux de pratique : accès à l’infrastructure, au terrain, etc.  

  • Je m'identifie lorsque je m’adresse à une personne déficiente visuel: « Salut Jean-Claude, c’est Emilie ».

  • Je décris précisément les indications : gauche, droite, marche descendante, etc.

  • Quand je m’adresse à une personne malentendante je me mets devant elle et j’articule. Si cela ne suffit pas, je trouve un support et m’exprime par écrit. 

Les personnes en situation de handicap sont invitées à prendre contact avec l’équipe organisatrice du ou des sports auxquels elles souhaitent participer.

Concernant l’accès aux festivités du TIP, veuillez prendre connaissance des conditions d'accessibilité auprès des lieux concernés : Hôtel de ville de Paris, Dôme de Paris. 

Ville de Paris
Où se loger à Paris ?

Besoin d'une solution d'hébergement gratuite ou accueillir des athlètes gracieusement chez vous, indiquez-le lors de votre inscription.

Une équipe qui rassemble ses poings
Coup de pouce financier ?

Besoin d'une aide financière pour participer, déposez une demande lors de votre inscription au tournoi.

bottom of page